Image default
Vegan / Bio

Cheesecake poires, amandes et caramel salé

Rate this post

Cette année, mon anniversaire n’a pas été très agréable.

Je sortais à peine d’une avalanche de soucis dans tous les domaines de ma vie (et je devais encore gérer les changements que ceux-ci avaient impliqué de mettre en place en urgence) et une autre mauvaise nouvelle m’est encore tombée sur la tête ce jour-là.Tout ceci explique d’ailleurs le ralentissement d’activité sur le blog.

Bref, je n’étais pas au mieux de ma forme le jour de mon anniversaire bien que je me suis sentie reconnaissante d’avoir une aussi bonne alimentation et hygiène de vie ! Cela m’a sans aucun doute permit d’encaisser physiquement plutôt bien ces gros chocs émotionnels coup sur coup grâce à toutes les techniques que j’utilise régulièrement si ce n’est pas quotidiennement. Mais je vous en reparlerai plus en détails dans un autre article, prochainement.

Tout ça pour vous dire que je n’ai donc pas fêté grand chose ce jour-là, si ce n’est que j’ai pris soin de ma santé du mieux que je le pouvais à ce moment-là : en me faisant un très grand jus vert, dont vous trouverez d’ailleurs la recette dans cet article !

La tornade passée, je récupère tout doucement (je me fait un peu l’effet d’une convalescente pour le moment). Ce week-end, ayant enfin retrouvé un peu d’entrain, j’ai décidé de faire ce gâteau qui me trottait dans la tête et de me faire « célébrer » dignement !

Voilà le résultat de mon expérimentation :

Un Cheesecake (sans fromage animal bien sûr !) à la poire, aux amandes et au caramel salé cru

Ce Cheesecake est composé d’une pâte recouverte d’une bonne couche de caramel cru, puis d’une couche de tranches de poires et enfin d’une généreuse couche de « cheese » que j’ai allégé en graisses par rapport aux cheesecakes crus habituels.

La pâte est assez classique (un mélange d’amandes et de dattes) mais je voulais lui apporter un petit côté sablé et plus croustillant que ce que sont habituellement les pâtes à gâteaux crus. Et j’ai trouvé l’ingrédient qu’il manquait !

Pour la couche de « fromage », je voulais quelque chose de plus léger que les traditionnels cheesecakes crus assez lourds à digérer à cause de la grande quantité de noix de cajou. Sans rien déséquilibrer dans le goût final, j’ai trouvé le moyen de diminuer de moitié la quantité de graisses et je n’en suis pas peu fière.

Autres articles

Smoothie Tropiques en Hiver

Irene

Performances sportives et végétalisme : le problème des protéines

Irene

Peut-on vraiment perdre du poids en mangeant cru

Irene

Salade de concombres aux algues

Irene

Glace crue coco-avocat

Irene

Mousse crue vegan à l’orange vanillée

Irene

Smoothie vert pour repas super-protéiné

Irene

Pastèque à l’honneur (en vidéo) : Gazpacho à la menthe – Amuse-bouches épicés

Irene

Comment consolider ses os avec une alimentation végétalienne crue

Irene