Image default
Vegan / Bio

Interventions d’urgence : que se passe-t-il pour les « vegan, crus,… » de longue date ?

Rate this post

26 août 2016

Combien se sont posés la question : que se passera-t-il si je dois être traité(e) dans un service hospitalier conventionnel (accident, chirurgie nécessaire… etc...) ? Doses médicamenteuses… éventuellement transfusion sanguine…

Moi aussi je me la suis posée (en y trouvant personnellement une réponse de bon sens !) mais j’ai poussé la curiosité jusqu’à la poser cette semaine à Brian Clement (Co-directeur de l’Institut Hippocrate de Floride et infatigable conférencier).

Voici, en substance, sa réponse (qui rejoint l’aboutissement de mes propres réflexions sur le sujet) :

– Si vous avez suivi ce mode de vie durant des années votre organisme est beaucoup plus « propre » que celui de la majorité de la population, par conséquent il réagira ou risque de réagir à tout produit chimique beaucoup plus vite et beaucoup plus violemment.

Il est donc recommandé :

  1. soit d’avertir vous-même les urgentistes, médecins, chirurgiens ou soignants de bien vouloir utiliser des doses plus faibles qu’à leur habitude, quitte à devoir ensuite les augmenter si besoin était,
  2. soit (mais peut être fait en parallèle de toutes façons), de porter sur vous en permanence, et éventuellement dans votre véhicule de façon visible (un peu comme les allergiques doivent ou devraient le faire), un document expliquant votre cas (voir un exemple ici), si par malheur vous étiez inconscient ou incapable de parler lors de l’intervention.

Par ailleurs si les transfusions sanguines vous posent problème, quelle qu’en soit la raison (pas forcément religieuse d’ailleurs, comme cela l’est pour les « Témoins de Jéovah »), vous pouvez exiger de la remplacer par une solution saline comme le plasma de Quinton* (non chauffé et ramené à l’isotonie). Non seulement il n’y a pas de danger mais c’est apparemment un mieux qui s’installe (expérimenté pas seulement sur des animaux mais aussi sur des humains –en Espagne semble-t-il– depuis longtemps, et pratiqué dans certains hôpitaux aux USA –probablement en raison de la population importante de Témoins de Jéovah).
Les seuls obstacles à cette généralisation sont des intérêts financiers mis en danger par cette pratique… Qui sera surpris ? Il semble toutefois que quelques personnes réussissent à surmonter ces obstacles, mais la discrétion reste totale dans ce domaine, en France, puisque les médecins et autres chirurgiens sont prisonniers de règlementations, parfois stupides (dont la transgression si elle était connue pourrait mettre leur carrière en danger…), qui ne sont hélas pas motivées par la santé des patients mais par des intérêts autrement plus juteux. Par conséquent plus nombreux seront les patients à exiger cette pratique, plus vite la règlementation pourrait changer.

NOTE – Une lectrice (ou lecteur ?) nous adresse le message suivant, qui peut être utile pour ceux qui se sentent concernés :

Je voudrais ajouter à votre article une expérience personnelle avec les Instinctos.

Insister auprès du service hospitalier pour ne pas être mis sous perfusion de glucose mais de sérum physiologique.

Risque de réaction anaphylactique.

Important pour les crudivores à 100%.

* Voir quelques informations ici :

Accueil » Alimentation vivante » Interventions d’urgence : que se passe-t-il pour les « vegan, crus,… » de longue date ?

Autres articles

Milk-shake vegan au chanvre : une boisson-santé ! (2 recettes)

Irene

Cookies crus glacés à la carotte et aux épices douces

Irene

Barres biscuitées et chocolatées crues façon Twix

Irene

Mousse crue vegan à l’orange vanillée

Irene

Crème d’asperges vertes (crue et vegan)

Irene

Soupe carottes-roquette (Crue, vegan et réchauffante)

Irene

Vin chaud de betterave : 4ème recette de notre calendrier de l’Avent :

Irene

Bouchées glacées chocolatées crues

Irene

Dessert cru de Pâques : mini-gâteaux à la carotte, glaçage crème de cajou

Irene