Image default
Emploi et Enseignement

Méthodes d’enregistrement comptable des refacturations de frais en Belgique

Durant sa phase de développement, une société belge peut être amenée à réaliser des refacturations de frais. Ce sont des opérations complémentaires aux ventes ou aux prestations que l’entité facture à sa clientèle. Dans cet article, nous essayons d’aborder tous les aspects comptables associés aux actions de refacturations de charge. Vous allez découvrir comment les experts comptables traitent réellement la refacturation de frais.

Principe de base de la saisie comptable des refacturations de frais

La refacturation de frais représente un produit à enregistrer dans un compte spécifique du bilan comptable (compte de classe 7). Dans l’univers de la comptabilité à Ixelles, Saint-Gilles ou à Bruxelles, les professionnels du chiffre prennent en considération le compte de classe 708 sur les produits des activités annexes pour traiter ce genre d’opération. En échange, toutes les charges que la structure a dû verser avant la refacturation doivent être portées dans le compte de charge adapté normalement en fonction de leur nature. Dans certains cas, le comptable les saisit dans le compte de classe 6.

D’ailleurs, il s’avère possible de créer un autre compte sur les charges pour la comptabilisation des dépenses refacturées. Cela permet à l’entreprise de faire un rapprochement avec toutes les refacturations. Pourtant, il faut que ce dernier soit particulier c’est-à-dire qu’il soit distinct de celui servi en comptabilité pour traiter la prestation ou d’autres opérations de ventes.

Utiliser un compte propre aux refacturations de frais promet un suivi correct de l’ensemble de refacturations des charges. Cela garantit également l’établissement du calcul de la marge de l’entreprise.

Traiter les refacturations de frais

En vue de procéder à l’enregistrement comptable des refacturations de frais, le comptable doit débiter le compte 411 associé aux clients pour la somme toute taxe comprise refacturée à la clientèle. En contrepartie, il est amené à créditer le 708 et le compte 44571 pour les sommes hors taxe et pour le montant de la taxe sur la valeur ajoutée. En termes de comptabilité à Ixelles, ces derniers font référence aux produits des activités annexes et à la TVA collectée. À place du compte 708, le comptable peut se servir d’un sous-compte dédié aux refacturations de frais pour la somme hors taxe.

Quand l’opération de refacturation de frais est accomplie sur la pièce de vente ou sur la facture de prestation. L’écriture comptable à réaliser peut être insérée dans le compte de la prestation ou de la vente. Au sujet de la comptabilisation des charges supportées par la société avant le moment de la refacturation, son comptable doit procéder à l’écriture comptable suivante :

  • Il crédite le compte 401 propre aux fournisseurs
  • Il débite le compte de classe 6 ou utilise un sous-compte associé aux charges. Mais il faut que le compte subdivisionnaire fasse l’objet d’une refacturation pour la somme hors taxe. Il est également amené à créditer le compte 44566 associé à la taxe sur la valeur ajoutée sur autres biens et services. Pour ce compte du crédit, le montant de la TVA déductible sera tellement privilégié.

Related posts

Comment éviter les mauvais payeurs ?

Irene

Nos conseils pour postuler efficacement à l’étranger

Tamby

Pourquoi partir en classe découverte ?

Clarisse