Image default
Immobilier

Comment bien mener une contre-visite

Comment bien mener une contre-visite
Notez cet article

Vous envisagez de faire l’acquisition d’un logement étudiant pour pouvoir vous consacrer pleinement à vos études ? Ne négligez surtout pas la contre-visite pour ne pas vous retrouver avec de mauvaises surprises avec votre futur logement où vous passerez plusieurs années.

Les points à prendre en compte lorsque l’on recherche un appartement étudiant

La visite et la contre-visite constituent des étapes essentielles quand on envisage d’acheter un bien immobilier pour y habiter pendant la durée de ses études universitaires. L’objectif est d’évaluer si le logement en question correspond à ses besoins est ses envies. Pour cela, il convient de se poser les bonnes questions et de ne pas céder à la précipitation, car un tel achat est un investissement coûteux. Il vaut mieux cibler les visites et obtenir les informations de base par téléphone avant de faire le déplacement pour ne pas perdre du temps et de l’énergie.
logement étudiant
La pénurie de logements étudiants peut inciter le futur propriétaire à se décider rapidement à acheter un bien immobilier qui représente pour lui un coup de cœur. Une contre-visite est cependant plus que recommandée avant de se jeter à l’eau. Cela consiste à examiner le bien dans tous ses détails pour éclairer sa décision. Cette seconde visite permet également d’envisager le bien de manière plus objective et de vérifier les points auxquels on n’a pas forcément pensé lors de la première visite.

L’astuce la plus simple est de visiter le logement à un horaire différent de la visite initiale pour juger de la qualité de l’environnement. Cela permet d’avoir une autre idée de l’ensoleillement, du flux de véhicules dans le quartier, des bruits et de l’activité du voisinage. Il n’est donc pas superflu de poser des questions à ses futurs voisins pour prendre le pouls du secteur. En effet, ils sont plus à même de renseigner sur les différents aspects de la vie sociale.

Vérifier la qualité des différentes installations est aussi conseillé lors d’une contre-visite. L’isolation, le chauffage, le fonctionnement des ouvertures et de l’équipement électrique doivent être passés au peigne fin. Il en est de même pour la toiture. Les éléments endommagés doivent être relevés afin d’évaluer le coût des réparations. L’état des accès et des parties communes doit aussi être inspecté.

Se faire assister par un professionnel pour l’achat d’un bien immobilier

Il est conseillé de faire appel à l’expertise d’un professionnel lors d’une contre-visite, car les vices cachés ne sautent pas aux yeux. C’est particulièrement valable pour les installations et la toiture. Par ailleurs, un expert est à même de chiffrer les travaux à prévoir. Il est à noter qu’établir un diagnostic de performance énergétique (DPE) sur l’isolation est une obligation.

Pour les questions d’ordre pratique liées aux habitudes de l’acheteur, il est recommandé de se faire accompagner par un proche lors de la contre-visite. Les informations sur la gestion de l’immeuble doivent aussi être recueillies en cas de copropriété. Il faut donc savoir à l’issue de cette visite si la gestion est prise en charge par le syndic, par un professionnel ou un bénévole.

Related posts

Idées de mobiliers pour embellir l’extérieur de votre maison

Alice

Tout savoir sur la défiscalisation immobilière

Claude